Quartet François Bourassa

single

« Sans doute un des meilleurs bands canadiens. » Toronto Star

François Bourassa Quartet

François Bourassa

Piano, composition | Biographie complète François Bourassa s’est constitué plusieurs domaines musicaux en quelque 30 ans de carrière. À titre de pianiste, de compositeur et de chef de groupe, il est reconnu depuis bien longtemps comme exemple du jazz contemporain canadien sur la scène internationale. Musicien modèle en ce qui concerne la constance et l’évolution de son art, il lance autant de défis à lui-même qu’à ses collègues et à un cercle toujours plus nombreux d’auditeurs. Né à Montréal le 29 septembre 1959, Bourassa s’est d’abord initié au piano à domicile joué par sa mère pour ensuite se consacrer à la guitare pendant cinq ans. La musique lui passionnait déjà durant son adolescence; il transcrivait des solos de Johnny Winter et de Jimi Hendrix, et ses goûts ont évolué à l’écoute du rock progressif, notamment Emerson, Lake and Palmer. À 17 ans, il commence à écrire ses premières pièces, après son retour au piano. Son passage au jazz s’est effectué par l’ensemble Return to Forever, après quoi il a découvert Keith Jarrett, Bill Evans, Miles et Coltrane. Voué désormais à l’improvisation, quoique de manière autodidacte, François poursuit des études en composition à l’Université McGill où il obtient son baccalauréat. Dans la foulée de ses premiers succès, Bourassa retourne aux bancs d’école, cette fois-ci au New England Conservatory of Music de Boston où il poursuit et termine des études de maîtrise auprès d’éminents professeurs comme George Russell, Fred Hersch, Tom McKinley et Miroslav Vitous. Parmi ses aventures des dernières années, Bourassa a tâté des terrains plus ouverts en se produisant occasionnellement aux côtés du saxophoniste Jean Derome et du batteur Pierre Tanguay; en 2005, il a obtenu une résidence de six mois à New York; comme compositeur, il est de plus en plus sollicité, sa plus récente commande étant un concerto pour vibraphone et marimba. Mais au-delà de ces variables, une constante demeure : le quartette. Sur son tout nouvel enregistrement, Idiosyncrasie, on y trouve des éléments de mystère, de fantaisie et de passion qui offrent des angles et espaces sonores inédits en plus d’une complicité approfondie et télépathique entre ses membres. «La continuité est importante pour moi», soutient le pianiste, affirmant du reste qu’«[…] il m’est toujours facile de revenir au groupe après une période passée à travailler d’autres projets. Le défi consiste à écrire une musique qui me permet de franchir un autre pas, parce que je n’ai aucune envie de répéter ce que j’ai déjà fait. Je suis toujours ouvert à de nouvelles découvertes, ça ne finit jamais, quoi.»

Guy Boisvert

Guy Boisvert

Contrebasse | Le contrebassiste Guy Boisvert, diplômé de l’Université McGill en Interprétation jazz, œuvre au sein du François Bourassa Quartet depuis 1982. Avec déjà six enregistrements à leur actif, le quartette s’est vu attribué en 2001 le Juno du meilleur album jazz de l’année pour le disque Live. En 2004, les membres du groupe remportent une autre mention pour l’album Indefinite time, soit le Félix du meilleur album jazz, et ce sans oublier les quatre prix Opus qu’ils ont remportés à ce jour. Avec son groupe, Guy a sillonné plusieurs pays et participé à plusieurs festivals de jazz reconnu, dont le North Sea Jazz Festival de Hollande, et se sont produits sur plusieurs scènes en France, Belgique, Londres, Espagne, et aux Etats-Unis. Accompagnateur de plusieurs artistes, il a joué sur plusieurs albums dont ceux de Terez Montcalm, Yannick Rieu, etSteve Hill. Il a aussi collaboré à quelques trames sonores pour le cinéma, dont Jack Paradise et la série Omerta. Depuis 1990, il enseigne son art ainsi que son amour de la musique au Cégep de Drummondville ainsi qu’à l’université McGill. Contrebassiste passionné, il en est à son deuxième projet d’album avec Yannick Rieu.

André Leroux

«…Loin de se contenter de reproduire le jeu des grands maîtres, il a inventé le sien. Infra Graves, suraiguës, hachures rythmiques, expiration et chant simultanés dans l’anche, vrilles, tourbillons, ascensions fulgurantes, descentes en cascades, on en passe. Au tournant de la quarantaine, Leroux a la maturité des meilleurs, la technique des meilleurs et l’ouverture d’esprits des meilleurs…» Alain Brunet, La Presse

André Leroux

Saxophones (ténor et soprano), flûtes | Saxophoniste, clarinettiste et flûtiste, André Leroux est un musicien polyvalent oeuvrant autant dans le domaine du jazz, de la musique de tradition classique que des musiques actuelles et populaires. Né le 5 juin 1963 à Saskatoon (Saskatchewan), André Leroux obtient un diplôme d’études collégiales en musique au Cégep St-Laurent à Montréal puis un baccalauréat en interprétation-musique classique à l’Université de Montréal. Sa Carrière débute véritablement au milieu des années 80. Il joue au sein de plusieurs formations réputées, notamment le Vic Vogel Big Band où il fût rebaptisé « Le Kid » par le Maestro. En 1986, il effectue une tournée avec le Quatuor de saxophones de Montréal sous l’égide des Jeunesses musicales du Canada. En 1987, lors du premier Concours de musique française de Montréal, il remporte comme soliste la bourse Espace français. Depuis, ces nombreuses collaborations l’ont amené à se produire un peu partout dans le monde notamment en Chine, en Suède, en France et en Afrique. Maintenant considéré comme l’un de nos meilleurs saxophoniste canadien, André Leroux a tout d’abord été influencé par les grands tels John Coltrane et Sony Rollins mais il a vite su inventer son propre jeu et forger son identité sonore. Un son qualifié cru, chaud, tranchant et explosif, André Leroux est passé maître dans l’art d’explorer toutes les facettes de son instrument. Parmi les plus récentes collaborations du musicien, mentionnons sa présence au sein du Francois Bourassa Ensemble , du Quatuor comtemporain Quasar et du pianiste James Gelfand pour n’en nommer que quelques-uns. L’an passee, il a sortie sa premiere album et fait la tournee du Canada et en Europe avec sa propore musique.

Philippe Melanson

Philippe Melanson

Batterie | Philippe Melanson, originaire du Nouveau-Brunswick, développe jeune un goût pour le jazz grâce a son père contrebassiste. Après l’école secondaire, il s’installe à Montréal afin d’étudier la batterie à l’Université McGill auprès des professeurs André White et Chris McCann. L’année 2007 se révèle importante pour Philippe; il participe au festival de Jazz de Montréal avec le groupe de Yannick Rieu ainsi que celui d’Adrian Vedady, collabore avec François Bourassa sur son plus récent disque Rasstones et se rend en Chine à deux reprises avec les groupes de Bourassa et Rieu. Ces jours-ci, Philippe collabore avec plusieurs artistes dont Yannick Rieu, Jeff Johnston, Marianne Trudel et Alain Caron. Il fait également parti de plusieurs ensembles; notamment les quatuors de François Bourassa, de Malcolm Sailor et d’Anna Webber ainsi que le groupe Marathon.

 

François Bourassa Quartet

« Without a doubt one of Canada’s finest bands. » Toronto Star

Quartet François Bourassa

François Bourassa

Piano, composition | Complete bio Over nearly three decades, François Bourassa has built many musical mansions. As pianist, composer and bandleader, he long ago became an international example of Canada’s contemporary jazz scene. A model of both consistency and evolution, he continues to challenge himself, his talented musical partners and his ever-widening community of listeners. Bourassa was born in Montreal on September 29, 1959. Initially inspired to play piano by his mother’s example, he put the instrument aside for five years in favor of the guitar. “Even as a teenager I was passionate about music,” he recalls. “I would transcribe Johnny Winter and Jimi Hendrix solos. Then my taste grew more sophisticated when I heard progressive rock, especially Emerson, Lake and Palmer. I came back to the piano at 17 and started to write tunes. Return to Forever was my transition point to jazz, after which I discovered Keith Jarrett, Bill Evans, Coltrane and Miles.” Now a committed if self-taught improviser, Bourassa studied composition at McGill, where he earned his college degree. Bourassa then returned to studies at Boston’s New England Conservatory, where he focused on improvisation with George Russell, Fred Hersch, Tom McKinley and Miroslav Vitous and earned a Master’s degree. Recent years have seen Bourassa take on new challenges, including an occasional trio with saxophonist Jean Derome and percussionist Pierre Tanguay that has taken the pianist into more unstructured realms; a New York City residency lasting six months in 2005; and a growing list of commissions including, most recently, an orchestral concerto for vibes and marimba. The constant is the François Bourassa Quartet, and on its newly recorded Idiosyncrasie (2011) it displays new levels of mystery, whimsy and passion, with more angles and space in its sound and an ever-deepening telepathy among its members. “Continuity is important for me,” Bourassa summarizes, “and even when I have been focused on other projects it is easy for us to get back together. The challenge is to write music that will take things a step forward, because I don’t want to repeat what we’ve already done. I’m always open to new discoveries. It never stops.”

Guy Boisvert

Acoustic, electric bass | Guy was born into a musical family, and stands as a pillar of the Francois Bourassa Quartet since its inception in 1982. He appears on all the recordings including (Live-Juno 2001 Best Jazz Album; Indefinite Time-Félix 2004 Best Jazz Album + 4 Opus Prizes). Guy Boisvert has toured alot with the quartet to prestigious festivals, such as North Sea in Holland. They performed in France, Belgium, Italy and Spain, as well as in the United-States and throughout Canada. He also recorded with artists such as Terez Montcalm, Steve Hill, and Yannick Rieu (with whom he worked on 2 projects). Guy Boisvert has also appeared on the soundtracks for the feature film Jack Paradise, and Omerta. Since 1990, he has taught at Drummondville CEGEP and at McGill University. A passionate player, he recently acquired a bass from the gentleman who re-built Scot LaFaro’s bass.

André Leroux

Saxophone (tenor, soprano), flute | Saxophonist, clarinetist and flutist, André Leroux is a versatile musician, performing in different styles: jazz but also world, classical and contemporary music. Born in 1963 in Saskatoon (Saskatchewan), André Leroux has a Bachelor’s Degree in Classical Music from l’Université de Montréal. His career started in the 1980’s, when he joined several bands of renown, including Vic Vogel Band, where he got the nickname ‘the Kid’ from the Maestro. In 1986, he toured with the Quatuor de Saxophones de Montréal with the Jeunesses Musicales du Canada. In 1987, he won a bursary from Espace Français as a soloist, during the first edition of the Montréal Competition in French Music. Since then, he has been collaborating with several ensembles with whom he has toured the world, including China, Sweden, Europe, and Africa. Now considered one of the best saxophone players in Canada, André Leroux has built a musical identity of his own. With a sound described as warm, sharp, explosive; and rough yet subtle, he is defined as a master of constant creative exploration. He has recently launched his first ever recording under his own name, and toured widely to support it.

Philippe Melanson

Drums, percussion | Philippe Melanson is a native of Dieppe, New-Brunswick; and he soon developed a deep interest in jazz, thanks to his bass-player father. He settled in Montréal in 2004, after ending his secondary classes; he joined a jazz drum course at McGill University, with great teachers such as André White and Chris McCann. He is currently achieving successfully his third degree, and he is part of several active ensembles, amongst which Yannick Rieu’s quartet Indigone, and Malcom Sailor Trio.