background

Biographie

François Bourassa – maintenant avec dix albums de musique originale à son actif – est devenu un ambassadeur de la communauté jazz florissante du Québec à l’échelle internationale. Modèle d’évolution constante, il continue de chercher de nouveaux défis pour lui-même, ses collègues et sa communauté croissante d’auditeurs. Le 9 avril 2021, Bourassa sortira enfin son premier album solo L’Impact du silence, enregistré au studio La Buissonne dans le sud-est de la France.

Le talent de Bourassa a d’abord été reconnu en 1985 alors qu’il remporte avec son trio le 1er prix du concours du Festival de jazz de Montréal, 1re année de sa carrière de tournée en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. En 1996, au trio de Bourassa s’ajoute André Leroux, saxophoniste et flûtiste tout aussi à l’aise avec la musique contemporaine pour quatuor de saxophones qu’en tant que soliste dans les orchestres de jazz. Son quartet éponyme est un incontournable du paysage artistique montréalais depuis plus de 25 ans. Le groupe met en vedette depuis sa création, le bassiste Guy Boisvert, le saxophoniste André Leroux et plus récemment le jeune batteur Guillaume Pilote.

Leur album Live de 2001, enregistré au Top of the Senator de Toronto a reçu un prix Juno. Bourassa a également reçu le prix Hagood Hardy de la SOCAN en 2011 en hommage à son travail de compositeur. Avec son plus récent album, Number 9 (2017), il étoffe sa discographie et fait un clin d’œil à l’œuvre psychédélique des Beatles, « Revolution #9 » et The White Album. L’un des points forts de l’album, « Carla und Karlheinz » salue deux autres influences importantes de Bourassa : Carla Bley (à qui il a rendu hommage au Festival de jazz de Montréal avec l’Orchestre national de jazz de Montréal) et Karlheinz Stockhausen. Number 9 a été annoncé comme l’un des meilleurs albums de jazz canadiens de 2017 (Peter Hum, Ottawa Citizen) et salué par Bley elle-même comme « a wonderful piece of work ». Au cours de la dernière décennie, le quatuor a remporté plusieurs prix québécois Félix et Opus pour leurs enregistrements et leurs performances en direct, respectivement.

Depuis plus de 30 ans, Bourassa, en parallèle de ses activités liées au Quartet, n’a cessé de multiplier les projets et collaborations artistiques, dont un trio avec le multi-instrumentiste Jean Derome et le percussionniste Pierre Tanguay, deux piliers de la musique improvisée au Québec ; une collaboration avec la prolifique Myra Melford ; des résidences artistiques à New York et à Paris ; et une liste croissante de commandes orchestrales, d’œuvres de musique de chambre et de partitions de ballet, entre autres. Parmi les autres collaborations actives, mentionnons En Trois Couleurs avec pianiste/compositeur Yves Leveillé et percussionniste Marie-Josée Simard; Re: Bill Evans également récipiendaire d’un prix Opus, avec le légendaire bassiste Michel Donato, le saxophoniste Frank Lozano et Pierre Tanguay à la batterie; différentes formations avec le saxophoniste Yannick Rieu, et un hommage à Dave Brubeck dirigé par le célèbre saxophoniste Rémi Bolduc.

Né à Montréal en 1959, Bourassa a d’abord été passionné par la guitare électrique et le blues-rock de Johnny Winter et Jimi Hendrix. Le rock progressif centré sur le clavier a été le déclencheur de son retour au piano à l’âge de 17 ans. Inspiré par l’album Return to Forever de Chick Corea, Bourassa est revenu vers la tradition du jazz. Après avoir obtenu un diplôme en composition à l’Université McGill, Bourassa a poursuivi une maîtrise au New England Conservatory sous la tutelle de Fred Hersch et George Russell, entre autres. Bourassa a aussi passé des années comme enseignant et clinicien (McGill, UQAM, Université de Montréal).

default page

Biography

François Bourassa—now with ten albums of original music under his belt—has become an ambassador for Canada’s thriving jazz community at an international level. A paragon of both consistency and evolution, he continues to seek out new challenges for himself, his colleagues, and his growing community of listeners. On April 9, 2021, Bourassa will finally release his first solo piano album L’Impact du silence, recorded at La Buissonne in the southeast of France.

Bourassa’s talent was initially recognized by the Festival international de jazz de Montréal in 1985, kickstarting his trio’s recording and performing career throughout North America, Europe, and Asia. In 1996, Bourassa’s trio joined forces with André Leroux, a saxophonist and flutist who is equally at home with a contemporary saxophone quartet as with a jazz orchestra as the featured soloist. Bourassa’s eponymous quartet has been a staple of Montreal’s artistic landscape for 25 years. The band features founding bassist Guy Boisvert, longtime saxophonist André Leroux, and Guillaume Pilote as the most recent addition in Bourassa’s mentorship of young drummers. Their 2001 Live album recorded at Toronto’s Top O’ the Senator received a Juno award. In celebration of his compositional output, Bourassa was also the recipient of SOCAN’s Hagood Hardy Award in 2011. Number 9 (2017) chronicles his discography while also providing a subtle namecheck to the Beatles’ psychedelic oeuvre “Revolution #9” and The White Album. One highlight of the album, “Carla und Karlheinz” salutes two more of Bourassa’s guiding influences: Carla Bley (to whom he paid tribute at the Festival international de jazz de Montréal with the Orchestre national de Jazz) and Karlheinz Stockhausen. Number 9 was heralded as one of the best Canadian jazz albums of 2017 (Peter Hum, Ottawa Citizen) and praised by Bley herself and Steve Swallow as a “wondrous piece of work.” Over the past decades, the quartet has garnered multiple Félix and Opus awards for their recordings and live performances, respectively.

Alongside his quartet, Bourassa’s artistic projects included a trio with multi‑instrumentalist Jean Derome and percussionist Pierre Tanguay, both pillars of Quebec’s improvised music community; a collaboration with the prolific Myra Melford, artistic residencies in New York and Paris; and a growing list of orchestral commissions, chamber music works, and ballet scores. Other active collaborations include En Trois Couleurs with fellow pianist/composer Yves Léveillé and percussionist Marie‑Josée Simard for whom he also composed musical works for vibraphone, marimba, and symphony orchestra; the award-winning Re: Bill Evans with legendary bassist Michel Donato, saxophonist Frank Lozano, and Tanguay; various formations with tenor saxophonist Yannick Rieu, and a tribute to Dave Brubeck led by renowned saxophonist and educator Rémi Bolduc.

Born in Montreal in 1959, Bourassa was initially captivated by the electric guitar and the blues rock of Johnny Winter and Jimi Hendrix. Keyboard‑centric progressive rock was the catalyst to return to the piano at the age of 17. Through the gateway of Chick Corea’s Return to Forever, Bourassa worked his way backwards through the jazz tradition. After completing a degree in composition at McGill University, Bourassa pursued a master’s at the New England Conservatory of Music under the tutelage of Fred Hersch and George Russell, among other professors. Bourassa has also spent years as a teacher and clinician (McGill, UQAM, University of Montreal).